Une sélection de livres de science 2013 2


partagez-moiShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on Reddit

 

LECTURES

Palmarès des livres de sciences 2013

Les prix 2012 vous avaient permis de ravir votre entourage de cadeaux de Noël formidables, vous allez pouvoir remettre ça. C’est l’heure du bilan 2013 : des livres de science dure, molle ou demi-molle, des poches, des beaux livres, du militantisme et de la vulgarisation, des livres pour enfants et pour adultes, pour amateurs éclairés ou dans le brouillard, pour boulimiques et anorexiques, bref des livres pour tous les goûts – surtout les miens.


Grands prix

Océans – La grande alarme, Callum Roberts, Flammarion, 491 p., 24 €

Disparition des courants marins, hausse excessive des températures, déséquilibres induits par les barrages et l’irrigation, dangers de la fonte des glaces, pollution provoquée par les produits chimiques, démesure des rejets plastiques, perturbations sonores, voracité des espèces invasives… autant de joyeusetés océaniques auprès desquelles la pêche profonde fait office de piqûre de moustique.

Parce que quand vous emmenez votre gamin découvrir la pêche avec son épuisette et que vous ne trouvez pas le moindre truc vivant dans les mares qui quarante ans avant grouillaient de crevettes, crabes et poissons, c’est qu’il est peut-être temps de se réveiller.

Une histoire du monde en 12 cartes, Jerry Brotton, Flammarion, 543 p., 27 €

La « Carte du monde dans la tradition de Ptolémée, des voyages d’Amerigo Vespucci et d’autres encore » du cartographe Martin Waldseemüller, publiée à Saint-Dié-des-Vosges en 1507,  est la première carte à nommer l’Amérique. Curieusement, elle n’attira pas l’attention de grand monde et Waldsemüller n’utilisa plus jamais le terme dans ses planisphères ultérieurs. La vraie révolution était ailleurs : il s’agissait de la première carte murale imprimée. Un passionnant pavé qui nous rappelle que les cartes sont des productions scientifiques très subjectives.

Parce que Google Earth, contrairement à ce qu’on pense, ne fait pas beaucoup mieux.

+ : Critique complète

Le passé du fantasme, La représentation de la Préhistoire en France dans la seconde moitié du XXe siècle (1940-2012), Pascal Semonsut , Éditions Errance, 454 p., 46 €

« Ce n’est pas spectaculaire, mon vieux, je vous assure. On remue des tonnes de terre. On les passe au crible. Au bout de six semaines, ou de six mois, on trouve dans les cailloux ou les coquillages un morceau d’os fossilisé, ou une dent… » Une vision réaliste de la fouille, celle de Vercors, dans Les animaux dénaturés. Une représentation parmi celles, parfois beaucoup moins justes, des 233 romans analysés dans ce beau travail, à côté de moult autres sources écrites et visuelles, officielles ou de fantaisie.

Parce que j’ai beaucoup utilisé mon coutelas de Rahan, le cadeau le plus top de la série.

+ : Critique complète


Catégorie C@fé des sciences en force

Les meilleurs blogues de science en français sélection 2013, Multimondes, 422 p., 22 €

Quoi ?! vous ne l’avez pas déjà ? Bon, cette anthologie réalisée par l’Agence Science Presse n’est pas trop disponible par chez nous, mais vous retrouverez dans cette cuvée bon nombre de billets écrits par vos blogues préférés du c@fé – dont le Hendrix jouait comme une marmotte de votre serviteur.

Parce que la cuvée 2014 est déjà en préparation, il faudrait vous dépêcher d’écluser celle-ci.

À quoi servent les dinosaures ? Éric Buffetaut, Le Pommier, 89 p., 12 €

« À pas grand-chose, mais quand même… » selon l’une des fines gâchettes de notre Dinoblog préféré.

Parce que Éric Buffetaut creuse un sillon de petits bouquins destinés à faire comprendre les temps longs et aimer sa discipline. Et c’est bien.

Alterscience – Postures, dogmes, idéologies, de Alexandre Moatti, Odile Jacob, 334 p., 23,90 €

Si le nom de GE Séralini déclenche chez vous des crises d’apoplexie, faites donc un tour dans les terres de l’alterscience, arpentées pour vous par Alexandre Moatti, ça permet de relativiser.

Parce que comme aurait dit Freud, « Je ne t’ai jamais emprunté de chaudron, et d’ailleurs il était déjà percé quand tu me l’as prêté ».

+ : Critique complète


Catégorie Arts et science

Fritz Kahn, monographie, Uta Von Debschitz, Thilo Von Debschitz, Taschen, 340 p., 39,99 €

Docteur, éducateur et vulgarisateur scientifique, l’Allemand Fritz Kahn (1888-1968) était un génie du graphisme informatif. Personne ne le connaît, les infographistes de science pourraient pourtant puiser une foule d’idées dans son œuvre foisonnante.

Parce que vous allez vraiment vous rendre compte que votre corps est une usine.

Visions capitales – Arts et rituels de la décapitation, Julia Kristeva, La Martinière, 144 p., 35 €

Homo religiosus a toujours coupé les têtes – et continue de le faire. Alors que la violence sacralisée se réinstalle sur la scène publique avec la décapitation d’otages, ce somptueux catalogue de décollations invite à sonder la pulsion de mort qui possède l’humanité.

Parce que ça vous permettra de garder la tête sur les épaules.

Six photos noircies, Jonathan Wable, Editions Attila, 200 p., 14 €

Une succession de tableaux mettant en scène un biologiste et un médecin ayant consacré leurs vies à l’étude des zones les plus obscures de la nature humaine. Brillant, gavé de références, vaguement angoissant et flirtant de loin avec la cryptozoologie.

Parce que vous n’avez pas envie d’être ce personnage qui finira rôti, les os délicatement nettoyés par les mâchoires d’un homme à tête de lion.


 Catégorie Drôles de bêtes

Merveilleux crabes – 101 histoires pour un éloge de la biodiversité, Catherine Vadon, Belin, 175 p., 29,50 €

Certains crabes prélèvent avec leurs pinces des algues ou des éponges qu’ils accrochent aux poils en forme de crochet de leur carapace. Ils se trimballent ainsi avec un véritable jardin décoratif très élaboré sur le dos, qui les protège des prédateurs. Étonnant non ? Tout comme cet ouvrage pour lequel vous en pincerez à coup sûr.

Parce que le tourteau mayonnaise, ça va 5 minutes.

Requins de la préhistoire à nos jours, Gilles Cuny, 223 p., 27 €

Quoi de mieux, pour modifier nos représentations sur les requins, pour la plupart aimables poissons n’ayant rien demandé à personne, que de changer de perspective ? C’est ce que le paléontologue Gilles Cuny nous invite à faire en remontant 450 millions d’années en arrière, pour découvrir la passionnante histoire évolutive des poissons cartilagineux, un groupe qui a connu son âge d’or bien avant les dinosaures.

Parce que Alain Bénéteau, qui signe les illustrations, fait partie des confrères de Strip Science.

Crânes – 300 pièces de la collection Dudley, Simon Winchester, Delachaux et Niestlé, 256 p., 34,90 €

Alan Dudley a passé sa vie à rassembler une collection de crânes unique au monde, ici superbement présentés, avec un petit topo sur chaque taxon et quelques développements plus généraux (y compris l’histoire de l’Homme de Piltdown). Macabre, beau et instructif.

Parce que le chihuahua ne ressemble vraiment à rien, même quand on enlève tout le chien.

La preuve en image sur ce quiz des crânes


 

Catégorie In ze pocket

Les Premières sépultures, Bruno Maureille, Collection : Le collège n°12, 192 p., 10 €

Nouvelle collection, « Le collège » s’inspire du programme des conférences d’Universcience et a commis une belle série cette année (le Néolithique, les premiers outils), dont cette réédition de l’impeccable résumé de Bruno Maureille sur ce passionnant sujet.

Parce que c’est quand même avec la pratique de l’inhumation que s’opère un tournant dans l’histoire du genre Homo.

 Des Gaulois aux Carolingiens (du Ier au IXe siècle), Bruno Dumézil, PUF, 232 p., 13,30€

La collection « Une histoire personnelle de la France » revisite nos 2000 ans d’histoire en 7 petits volumes confiés à des spécialistes et synthétisant l’état des connaissances actuelles de façon accessible. Dumézil ouvre la série avec un brio stylistique qui tranche avec le plan-plan académique ordinaire.

Parce que c’est une véritable machine à broyer des idées reçues sur la période.

Chasseurs-cueilleurs – Comment vivaient nos ancêtres du Paléolithique supérieur, Sophie-A de Beaune, CNRS Biblis, 294 p., 10 €

Ce recueil de textes coordonné par la préhistorienne Sophie Archambault de Beaune, spécialiste de l’archéologie cognitive, s’interroge sur la façon dont les vestiges peuvent être traduits en termes de comportement technique, social ou spirituel. Simples curieux, s’abstenir.

Parce que pouvoir se pencher dans le métro sur les bouillons gras au Paléolithique comme exemple de comparatisme ethnographique critiquable est forcément délectable.


Catégorie graine de savants

La petite fille aux singes : L’enfance incroyable de Jane Goodall, La Martinière Jeunesse,  48 p., 13,50 €

Tout est dans le titre. Sauf l’émotion intense qui se dégage de ce petit bijou, de loin mon livre préféré pour les histoires du soir. De quoi déclencher des vocations de primatologues – s’il reste des grands singes quand nos enfants seront grands…

À partir de 3 ans

La chèvre bleue, Michel Raymond, Le Pommier, 43 p., 12 €

Comment faire comprendre le mécanisme de la sélection naturelle à des enfants ? Par le conte : « Lorsque vous aurez réussi à élever une variété de chèvre de couleur bleue, dont la taille soit deux fois la mienne, alors votre monde deviendra meilleur » a prophétisé le nain. Sept villages testent sept méthodes différentes pour obtenir cette fameuse chèvre…

À partir de 7 ans

Vo’Hounâ une légende préhistorique, Emmanuel Roudier, Errance, 250 p., 28 €

Une nouvelle édition de la bande dessinée d’Emmanuel Roudier http://roudier-neandertal.blogspot.fr/ qui réunit Néandertal et Cro-Magnon,  comprenant le 4e tome, jamais paru à ce jour, un cahier graphique et scientifique de 16 pages et deux articles signés Bruno Maureille et Jean Clottes.

De 7 à 77 ans


 

Catégorie headbanging science

Black Sabbath and Philosophy: Mastering Reality, William Irvin (dir.), Wiley, 224 p., 14,40 €

Dans ce créneau peu prisé des éditeurs, le prix headbanging science ne pouvait que revenir au professeur de philosophie au King’s College de Pennsylvanie, William Irwin, qui s’est fait une spécialité de confronter philo et pop culture (Seinfeld and Philosophy, The Simpsons and Philosophy, Matrix and Philosophy). Après Metallica, c’est au tour de Black Sabbath de nous livrer quelques clés d’interprétation sur notre monde (Ozzy Osbourne, pour sa part, nous avait ici même appris quelques trucs sur la génomique commerciale).

Parce que Phénoménologie de la Perception de Merleau-Ponty peut nous aider à comprendre comme le guitariste Tony Iommi parvient à être créatif malgré deux bouts de doigt en moins.

 

partagez-moiShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on Reddit

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Une sélection de livres de science 2013